L’interview d’Alexis CHALUFOUR
avril 14, 2021
l’Interview de Sandrine Rouxel
mai 19, 2021
 

Participer à un monde plus vertueux, cela a commencé pour toi par rejoindre la Jeune Chambre Economique. Depuis quand es-tu bénévole au sein de cette association ?

En 1990, j’ai rejoint la JCE à Lagny Marne la Vallée. En 2005, j’ai recréé la Jeune Chambre Economique de Seine et Marne affiliée au national. J’ai fini par rejoindre la JCE d’Angers et sa région en 2014. Depuis juin 1998, je suis sénatrice JCI. Aujourd’hui encore, je continue de soutenir les membres jaycees dans leur engagement et je les guide dans leur parcours JCE. Voilà donc plus de 30 ans que je partage ses valeurs qui sont les miennes au quotidien. Pour moi, à la Jeune Chambre, on récolte au centuple, ce que l'on ignore avoir semé !

Nous souhaitons impliquer différents éco-systèmes pour agir collectivement. Qu’est-ce qui nous unit tous ?

Nous sommes unis par l’engagement ; le respect des personnes, de l’égalité et de la liberté ; par l’envie d’agir pour proposer des solutions aux problèmes de notre société.

Selon toi, comment chacun d’entre-nous peut-il agir pour contribuer à cette ambition ?

Seul, nous avons souvent le sentiment de ne pas pouvoir changer grand-chose, mais en fédérant d’autres personnes sur un même sujet, des idées jaillissent et des propositions voire des solutions deviennent possibles. Ensemble on va plus loin, ensemble on ose ! Nous sommes tous des colibris. Agissons !

Bien sûr, construire un monde plus vertueux nécessitera obligatoirement des actions concrètes et impactantes. As-tu de bons conseils à nous partager pour y agir en ce sens ?

Le premier conseil serait de toujours bien réaliser la phase d’analyse pour être en parfait accord avec les besoins, et de bien identifier les partenaires qui sauront permettre ses actions Le deuxième conseil est celui d’oser être ambitieux et toujours croire que c’est possible ! La JCE peut également se rapprocher de l'IRESA ; réseau départemental de l’Economie sociale et Solidaire. Nombreux de leurs adhérents partagent nos valeurs et œuvrent pour un monde plus équitable.

Penses-tu à une initiative angevine récente en lien avec un ou plusieurs des 17 objectifs de développement durable ?

Effectivement, j’ai deux initiatives à l’esprit ! En lien avec la solidarité et la lutte contre la faim, La Part de plus permet à des citoyens angevins de préparer un panier-repas et de le faire livrer à un(e) sans-abri par un(e) autre citoyen(ne) volontaire. Créée par une Angevine, Sonia, l’initiative solidaire fédère des citoyens volontaires autour de la préparation et de la livraison de plateaux-repas aux personnes sans-abri de la ville.

Lorsque nous évoquons une démarche “RSE” ou “transition écologique”, à quel acteur penses-tu ?

Je pense à plusieurs acteurs : le premier est l'AFNOR : association française de normalisation. Nous en avons beaucoup entendu parler dernièrement. C’est un groupe international organisé autour de 4 domaines de compétences : la normalisation, la certification, l’édition et la formation. Ils partagent régulièrement de l’actualité sur la qualité, la sécurité, l'environnement, le RSE, les énergies... Le second est l’ORSE. L'Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises est une organisation qui exerce pour le compte de ses adhérents, une veille permanente sur la responsabilité sociale et environnementale des entreprises, le développement durable et l'investissement socialement responsable. Leurs actions s’étendent en France, en Europe et à l'international. Enfin, plus localement, nous retrouvons les Titi Floris : la première SCOP de transport de personnes en situation de handicap du Grand Ouest. Ils ont été lauréats des trophées régionaux du développement durable en 2017.

Un défi à lancer à la JCE ?

C’est synonyme de CHANGEMENTS ! Membres de la JCE, je vous lance le défi d’être moteur pour initier, accompagner et permettre les changements de demain pour un monde plus vertueux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.